De la famille Fourrier au couple Mallet (1920-1981) :

courtage et expansion du vignoble


1920 : Sur ce site historique, les pressoirs monastiques ont disparu. La Maison de Champagne De Tassigny installe un pressoir Goliath Dupont avec l’aide du maire de Baroville, Félix Fourrier. Par son air autoritaire et ses longues moustaches, le monde du vignoble le surnomme Bismarck. Il a deux fils, René et Romain, et une fille, Annette, qui mourra de la grippe espagnole en 1918 à l’âge de 18 ans.

1952 : René Fourrier exploite les vignes et le pressoir public de son père avec l’aide de sa femme Andrée Fourrier, première courtière en vins à Baroville. Ils ont deux enfants : Guy, qui deviendra par la suite ingénieur au CEA de Reims et Jeannine, qui deviendra Mme Mallet.

1956 : Jeannine Mallet devient institutrice.

1957 : Fils de vignerons, Jean Mallet travaille la vigne. Son exploitation s'étend sur 3 ha.

28 décembre 1957 : Mariage de Jean Mallet et Jeannine Fourrier.

Jean Mallet et Jeanine Fourrier Jean Mallet et Jeanine Fourrier

1967 : Décès de René Fourrier.

1974 : Décès d’Andrée Fourrier. Jean Mallet devient, en plus de son statut d'exploitant viticole, courtier en vins. Début de la commercialisation du Champagne Jean Mallet

1970-1980 : Politique d'extension de la surface exploitée : achat de vignes et signature de baux viticoles. Au début des années 1980, le couple Mallet exploite 16 hectares de vigne et Jean représente 9 pressoirs dans l’Aube, des Riceys à Bergères en passant par Baroville et Urville.